Test FIFA 18 PS4

Malmenée pendant l’ère PS2 par sa rivale PES avant de renverser la vapeur sur PS3 et maintenant PS4,  grâce à un gros travail de fond, la série FIFA d’Electronic Arts fait depuis quelques années figure de référence dans le domaine du football vidéoludique. Une position que l’éditeur n’entend pas abandonner en répondant présent dès le lancement des consoles de nouvelle génération, comme avec FIFA 18, quitte à pratiquer quelques coupes dans le contenu proposé et à ne pas exploiter à fond la puissance de ces nouvelles machines.

Il faut dire que les jeux trans-générationnels ne sont jamais évidents à gérer pour les développeurs : on doit d’un côté satisfaire une large base installée sur un hardware vieillissant, et de l’autre montrer les capacités des nouvelles machines à un public toujours plus exigeant. L’équilibre n’est pas facile à trouver d’autant que le budget et le temps, en particulier pour les séries déclinées annuellement, viennent immanquablement faire monter la pression.

On voit alors se dessiner deux stratégies bien différentes dans le développement de ces jeux à cheval sur deux générations : certains visent clairement les nouvelles machines et offrent une expérience quelque peu dégradée sur les anciennes, tandis que d’autres préfèrent soigner le titre destiné au plus grand nombre puis l’enjoliver quelque peu grâce au surcroît de puissance offert par le nouveau hardware. Avec FIFA 18 , Electronic Arts semble s’être engagé sur la deuxième voie.

Un lifting graphique apprécié dans FIFA 18

Une fois n’est pas coutume nous aborderons ainsi dès maintenant l’évolution du rendu graphique du jeu  FUT 18 qui, sans surprise, bénéficie grandement de son passage à la PS4 : outre son affichage en 1080p logiquement plus fin que sur PS3, cette version offre des joueurs encore plus fidèles à la réalité grâce à une modélisation plus précise et des textures plus détaillées. Précisons toutefois que ces améliorations ne sont réellement flagrantes que sur les ralentis suite à une faute ou un but, la caméra pourtant plus proche de l’action que dans la version PS3 restant trop éloignée pour réellement profiter du spectacle en cours de match.

A vrai dire, le changement le plus notable et surtout le plus agréable réside dans la fluidité des rencontres, bien meilleure qu’auparavant. C’est bien simple, avec sa caméra plus resserrée qui accroît déjà la sensation de vitesse, les premières parties donnent l’impression d’être aux commandes de joueurs sous stéroïdes ! Rassurons toutefois les plus inquiets, sur PS4 la vitesse de jeu ne semble pas au final beaucoup plus élevée que sur PS3 : c’est bel et bien la fluidité accrue qui confère un meilleur dynamisme au jeu, tant et si bien qu’on a ensuite beaucoup de mal à repasser à une version « old-gen ».

La mise en scène sur FIFA PS4

Histoire de marquer encore un peu plus le changement de génération les développeurs se sont aussi fendus de quelques petits ajouts dans la mise en scène de FIFA 18 : le survol du stade avant match, les abords du terrain occupés par les photographes, la présence des remplaçants sur le banc de touche, celle des ramasseurs de balle derrière les panneaux publicitaires, et bien d’autres encore.

Des petits plus certes appréciables mais auxquels il est vrai que l’on ne prête plus attention après seulement quelques matchs.

Pour aller plus loin sur FIFA 18 :

notre page de commande de  crédits fifa 18 : http://www.stat-foot.fr/credits-fifa-18/

un test de fifa 18 : http://www.01net.com/actualites/on-a-joue-a-fifa-18-le-realisme-avant-tout-1184784.html

le trailer étendue de FIFA 18 : https://www.youtube.com/watch?v=XvS4bozfTlA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *