Test FIFA 18 PS4 – suite

Un gameplay conforme sur FIFA 18

Pad en main les sensations sont à peu de chose près identiques à celles procurées par la version PS3 du jeu : dans FIFA 18 on retrouve ce gameplay accessible et pourtant profond proposé par la série depuis quelques années, avec une IA à plusieurs niveaux qui saura s’adapter à tout type de joueur. Difficile d’ailleurs de dire si la puissance de la PS4 a été mise à profit pour améliorer encore les réactions de vos partenaires et de vos adversaires, nos différents matchs de test n’ayant pas mis en évidence de changements flagrants de ce côté.

Sachez en revanche que le pad tactile du DualShock 4 est ici mis à profit de curieuse manière : il vous suffit en effet de cliquer dessus pour prendre le contrôle de votre gardien, la caméra basculant alors vers une vue du dessus qui pourrait bien vous surprendre en cas de déclenchement involontaire de la fonction ! Autant dire qu’il s’agit là d’un gadget amusant mais pas forcément très utile.

Un contenu tronqué sur la PS4

Si cette version PS4 de FIFA 18 séduit d’emblée par sa présentation rehaussée et son gameplay toujours aussi convaincant, il en va autrement dès que l’on fouille un peu dans ses menus, par ailleurs bien plus réactifs que sur PS3, à la recherche des modes de jeu proposés. Curieusement, les développeurs ont en effet mis de côté certaines options pourtant emblématiques de la série telles que les matchs d’exhibition en Deviens Pro durant lesquels on incarne un unique joueur ou le mode Compétition permettant de se lancer dans une coupe ou un championnat national, seul ou à plusieurs et de gagner des crédits ou points FIFA : donc la solution reste d’acheter des crédits fifa malgré tout . Deux aspects du jeu qui sont toujours bien présents au travers du mode Carrière, mais qui ne bénéficient donc plus de modes spécifiques pourtant bien pratiques lorsque l’on ne souhaite pas s’encombrer de tous les aspects de la gestion d’un club…

Dans le même registre on note l’absence de la FIFA Interactive World Cup, du Centre de création, de l’Arène EA Sports et de la Gestion des ralentis. A vrai dire les ralentis en eux-mêmes ne sont même plus proposés via le bouton Carré après un but, et il faut donc passer par le menu Pause pour y accéder. Là une autre mauvaise surprise vous attend puisqu’il n’est plus possible de sauvegarder l’action visionnée sur le disque dur de la console : vous devrez obligatoirement utiliser les fonctions de partage de la PS4 (via le bouton Share) afin de publier les vidéos de vos exploits sur FaceBook ! On attendait sans doute quelque chose de plus complet de ce point de vue.

 

      • Graphismes

8 / 10

On apprécie à leur juste valeur la meilleure fluidité du jeu et la modélisation toujours plus réaliste des joueurs, même si celle-ci ne se voit vraiment que sur les ralentis. Au global, il est certain qu’EA peut faire encore mieux sur PS4.

      • Jouabilité

9 / 10

Pas de surprise de ce point de vue, FIFA 18 version PS4 reprend à la lettre la recette de son homologue PS3 : les actions sont toujours aussi variées, et l’IA reste un modèle du genre.

      • Son

9 / 10

Là encore la prestation est semblable à celle de la version PS3 du jeu, avec une ambiance réussie dans les stades mais des commentaires qui finissent par devenir répétitifs.

      • Durée de vie

8 / 10

S’il y a largement de quoi patienter jusqu’au prochain opus dans ce FIFA 18, avec des crédits fifa on ajoute, on ne peut s’empêcher de regretter la disparition de certains modes de jeu comme Deviens Pro ou Compétition.

      • Fun

9 / 10

Il faut bien l’avouer cette version de FIFA 18 est la plus aboutie du point de vue du confort de jeu grâce à la meilleure réactivité de ses menus, son affichage plus fin et sa plus grande fluidité.

• La grande fluidité des matchs
• Un habillage mieux peaufiné
• La meilleure version de FIFA 18

• Des modes de jeu ont disparu
• Pas de gestion des ralentis
• Aucune grosse nouveauté par rapport à la version PS3

8 / 10

CONCLUSION

Autant être clair cette version de FIFA 18 est la plus agréable à regarder et à prendre en main toutes plateformes confondues : on apprécie évidemment l’affichage plus fin ainsi que la modélisation et l’animation améliorées des joueurs, mais ce sont surtout la grande fluidité des matchs et la meilleure réactivité des menus qui font la différence avec la version PS3. Alors certes on est déçu par l’absence de certains modes de jeu pourtant emblématiques de la série (Deviens Pro et Compétition en tête), mais il faut bien reconnaître que l’offre est par ailleurs suffisamment conséquente pour nous tenir en haleine jusqu’à la sortie de l’inévitable FIFA 19 qui, gageons-le, tirera encore mieux parti des capacités de la PlayStation 4.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *