FIFA street 2009

Jouer à d'anciennes versions de  FIFA  et acheter  des crédits



La série Fifa Street a amené un petit air de fraicheur dans les jeux de football (soccer en Amérique du Nord) en offrant un jeu uniquement arcade. Cela a permis à EA de ramener la série Fifa vers la simulation et de s’amuser avec la série Street. Est-ce que ce troisième épisode arrive à se réinventer après deux bons épisodes ?

Pour ceux qui ne connaissent pas la série, Fifa Street permet de faire du football de rue où tout est mis en place pour faire un vrai spectacle. Pour se faire, les deux premiers épisodes faisaient s’affronter des équipes de quatre joueurs. Dans ce troisième opus, nous sommes rendus à des matchs de cinq joueurs. Les matchs de foot n’ont pas lieu dans des stades, mais dans des environnements urbains et sur des lieux insolites comme le toit d’un immeuble ou encore une station de pompage en pleine mer. Bien que le but premier du jeu reste de marquer plus de buts que notre adversaire, ici, tout est possible ou presque avec un ballon. Il est par exemple possible de courir sur les murs, faire des enchaînements et des feintes de fou ou encore faire un retourné en pleine lucarne comme si de rien n’était. Vous aurez donc compris que le jeu mise avant tout sur le plaisir, la prise en main facile et les actions les plus impressionnantes possibles. On arrive presque à trouver le score secondaire, ce qui est un très bon point pour ce jeu.



Le plus gros changement du jeu FIFA est le passage de quatre joueurs (le gardien plus trois autres personnes) à cinq joueurs (le gardien plus quatre joueurs). Cela offre donc sur le papier un peu plus de profondeur pour faire des attaques encore plus spectaculaires. Par contre, il aurait fallu que les terrains soient un peu plus larges pour offrir plus d’espace et plus de liberté dans le jeu. Les modes de jeux quant à eux restent très classiques. On retrouve le plus de buts en un laps de temps X, mettre des buts uniquement de volées ou de la tête ou encore uniquement avec le "game breaker". On aurait aimé de nouveaux modes de jeux, car on a très vite fait le tour et cela devient incroyablement répétitif à la longue. Pour vous donner une idée, il n’y a aucun nouveau mode de jeu par rapport à l’épisode 2, ce qui est donc très décevant. Autre changement, c’est la gestion des passes qui avant étaient presque téléguidées, nous permettant de faire d’en faire très facilement et de partir à l’attaque de manière très rapide. Ici, ce n’est plus le cas, il n’est pas rare de voir des passes arriver dans le vide ou encore sortir du terrain. Cela devient vite un irritant sur certains niveaux où le ballon peut sortir très facilement. Le rythme des parties se retrouve donc très haché, ce qui est dommage pour un jeu arcade.



Dernier changement d’importance, c’est la gestion de la défense. L’épisode deux misait avant tout sur le "timing" pour réussir à prendre la balle à l’adversaire. Cela demandait un bon jugement de l’action et nous forçait à ajuster notre technique face au joueur en face de nous. Ici, je n’ai pas encore réussi à trouver le principe de fonctionnement, car des fois on va tout arrêter et le match d’après absolument rien, alors que l’on est face au même joueur et que l’on utilise le même "timing". Cela est très frustrant, car l’IA a tendance à nous bloquer très facilement, voire trop, même ce qui des fois va prolonger la durée des matches pour pas grand chose. Dans les petits ajustements, c’est le "game breaker" qui retiendra votre attention. Le principe pour remplir votre barre est toujours aussi simple, on enchaine les feintes pour faire grimper la barre et on assure ce que l’on vient de faire en tirant au but. Une fois notre barre pleine, on la déclenche en appuyant sur un bouton et non plus en passant le centre du terrain. Une fois fait, vous êtes comme dans un état de grâce et il est donc possible de faire des actions encore plus impressionnantes comme sauter littéralement par-dessus un joueur ou encore mettre un vent à tous les adversaires d’un coup. De plus, vos tirs seront plus puissants et les chances de marquer beaucoup plus grandes. Le changement cette année est qu’après un but, votre barre ne se vide pas et vous pouvez donc continuer à en profiter. Si vous en profitez pour faire des feintes et que vous tirez au but, votre barre se remplira d’elle-même, ce qui fait que vous pouvez la faire durer très longtemps. Un bon joueur arrive à marquer trois, quatre, cinq, voire six ou sept buts. 

Dernière chose, si certains se demandent comment récupérer les  2000 credits de la Démo de fifa street sur fifa 12 ou 15 :  surveillez la page d'accueil de  stat foot   pour les infos à venir...



Une fois la manette en main, le plaisir est très présent lors des premières parties, le temps de découvrir les nouveaux mouvements des joueurs ou encore les petits changements, mais très vite, le mode seul devient ennuyant, car vous trouverez très vite la technique qui vous fera marquer à coup sûr et aussi remplir votre barre de "game breaker" plus vite que vous ne pourrez l’imaginer. Cela est d’autant plus regrettable que l’IA est très faible dans l’ensemble, ce qui ne vous permettra pas vraiment de prendre un grand plaisir. Il n’est pas rare de faire cinq ou six matchs sans que l’IA ne mette le moindre but alors que les occasions n’ont pas manqué. J’ai déjà eu une partie FIFA où j’avais fait 6 "game breakers" avant que l’IA n’en fasse un seul. Il vous faudra à tout prix jouer avec un ou plusieurs amis pour vraiment avoir beaucoup de plaisir. Le jeu supporte jusqu’à quatre joueurs en même temps, soit via internet ou sur la même console. C’est regrettable, car le premier et deuxième épisodes offraient beaucoup plus de plaisir seul et aussi une durée de vie beaucoup plus longue. Il vous faudra environ cinq heures pour finir à 100% le mode solo, ce qui est beaucoup trop court.



Graphiquement, le jeu s’en sort bien, mais il n’est pas aussi impressionnant que cela. Les personnages avec leur style caricatural sont très bien réussis, mais ils manquent de mouvements et d’animations différentes à mon goût et le faciès aurait pu être plus expressif au lieu de toujours avoir la même expression. Les stades sont quant à eux très décevants. Ils sont en général beaux et variés, mais ils manquent de détails. L’extérieur du terrain est vide, incroyablement vide et il n’y a personne pour nous voir jouer. Il me semble que mettre une foule avec des gens qui nous encouragent ou qui sifflent les actions loupées auraient été un gros plus. Les ralentis mériteraient aussi plus de travail, car on ne contrôle rien et des fois, ils démarrent trop tôt, ce qui fait qu’ils coupent avant le but ou trop tard et le but est déjà presque mis. Cela fait en sorte que nos plus belles actions ne sont pas toujours celles que l’on pourra le plus apprécier. Une fonction pour les sauvegarder et les distribuer auraient été un bon plus aussi. Heureusement, le moteur est bien optimisé et l’affichage ne souffre d’aucun ralentissement, ce qui est une bonne chose quand on voit le résultat de NFL Tour.



Musicalement parlant, nous avons eu droit ici à un gros errements avec une musique qui ne colle pas du tout à l’action. Elle est soit trop molle, soit trop latino pour vraiment nous faire embarquer dedans. De plus, le temps de transition entre deux chansons est parfois trop long et on se retrouve à entendre juste le bruit du ballon et des joueurs. Il y aurait une mouche qui passerait qu’on serait capable de l’entendre. C’est vraiment très décevant, car le deuxième épisode n’avait pas du tout ce problème-là. Par contre, une chose que j’ai trouvé très plaisante, c’est d’entendre les joueurs se parler entre eux dans leur langue. Il est donc comique d’entendre les joueurs français avec un gros accent de la banlieue réclamer le ballon ou encore se charier lorsqu’ils loupent un tir. C’est la même chose dans les autres langues comme l’anglais, l’espagnol, le portugais et même le mandarin ou le japonais. En ce qui concerne la durée de vie, comme je le disais plus haut, il vous faudra entre cinq et sept heures pour finir le mode solo. Il vous restera ensuite le jeu contre l’IA ou contre des amis. Le jeu contre des amis est très plaisant, mais très ennuyant face à l’IA, ce qui est franchement dommage. 



conclusion


Fifa Street n’a pas su évoluer dans le bon sens et les nouveautés sont tout simplement inexistantes. On se demande ce qui a motivé les développeurs à faire certains choix qui sont loin d’améliorer le jeu. Je vous conseille une location pour savoir si le jeu va vous plaire. Pour ma part, je vais attendre l’épisode 4 en espérant enfin de vraies nouveautés.




 
 
 


crédits fABREGAS FIFA 15


crédits fABREGAS FIFA 15


crédits fABREGAS FIFA 15


crédits fABREGAS FIFA 15
A lire : la chronique de  world soccer tour une version de l'éditeur 989 Sports  : voir le jeu  FIFA street 2  : découvrez nos impressions de jeu : voir Avec des crédits pour le jeu fifa 07 construisez des équipes de galactiques : voir
Notre site est une des meilleures sources d'informations  en France sur les versions du  jeu FIFA aujourd'hui : voir

Pour acheter des crédits pour FIFA 15, FUT 15 :


- Bientôt ici la liste des revendeurs de crédits FUT
- Revendeurs qui achètent pour vous les joueurs 

- Revendeurs aux procédures 100% sécurisées  

Achats ouvrables 24H/24H