Avis sur le jeu FIFA street 2009

La série Fifa Street a amené un petit air de fraicheur dans les jeux de football (soccer en Amérique du Nord) en offrant un jeu uniquement arcade. Cela a permis à EA de ramener la série Fifa vers la simulation et de s’amuser avec la série Street. Est-ce que ce troisième épisode arrive à se réinventer après deux bons épisodes ? voir nos autres test de jeux FIFA

Particularités de FIFA street 09

Pour ceux qui ne connaissent pas la série, Fifa Street permet de faire du football de rue où tout est mis en place pour faire un vrai spectacle. Pour se faire, les deux premiers épisodes faisaient s’affronter des équipes de quatre joueurs. Dans ce troisième opus, nous sommes rendus à des matchs de cinq joueurs. Les matchs de foot n’ont pas lieu dans des stades, mais dans des environnements urbains et sur des lieux insolites comme le toit d’un immeuble ou encore une station de pompage en pleine mer. Bien que le but premier du jeu reste de marquer plus de buts que notre adversaire, ici, tout est possible ou presque avec un ballon. Il est par exemple possible de courir sur les murs, faire des enchaînements et des feintes de fou ou encore faire un retourné en pleine lucarne comme si de rien n’était.

Vous aurez donc compris que le jeu mise avant tout sur le plaisir, la prise en main facile et les actions les plus impressionnantes possibles. On arrive presque à trouver le score secondaire, ce qui est un très bon point pour ce jeu.

Le plus gros changement du jeu FIFA est le passage de quatre joueurs (le gardien plus trois autres personnes) à cinq joueurs (le gardien plus quatre joueurs). Cela offre donc sur le papier un peu plus de profondeur pour faire des attaques encore plus spectaculaires. Par contre, il aurait fallu que les terrains soient un peu plus larges pour offrir plus d’espace et plus de liberté dans le jeu. Le marché des transferts n’est tpoujours pas ouvert : donc pas de crédits fifa à acheter (mais pour des crédits fifa 18 c’est ici https://www.stat-foot.fr/credits-fifa-18/ ). Les modes de jeux quant à eux restent très classiques. On retrouve le plus de buts en un laps de temps X, mettre des buts uniquement de volées ou de la tête ou encore uniquement avec le “game breaker”. On aurait aimé de nouveaux modes de jeux, car on a très vite fait le tour et cela devient incroyablement répétitif à la longue.

FIFA street gameplay

Pour vous donner une idée, il n’y a aucun nouveau mode de jeu par rapport à l’épisode 2 de Fifa street, ce qui est donc très décevant. Autre changement, c’est la gestion des passes qui avant étaient presque téléguidées, nous permettant de faire d’en faire très facilement et de partir à l’attaque de manière très rapide. Ici, ce n’est plus le cas, il n’est pas rare de voir des passes arriver dans le vide ou encore sortir du terrain. Cela devient vite un irritant sur certains niveaux où le ballon peut sortir très facilement. Le rythme des parties se retrouve donc très haché, ce qui est dommage pour un jeu arcade.

Dernier changement d’importance, c’est la gestion de la défense. L’épisode deux misait avant tout sur le “timing” pour réussir à prendre la balle à l’adversaire. Cela demandait un bon jugement de l’action et nous forçait à ajuster notre technique face au joueur en face de nous. Ici, je n’ai pas encore réussi à trouver le principe de fonctionnement, car des fois on va tout arrêter et le match d’après absolument rien, alors que l’on est face au même joueur et que l’on utilise le même “timing”. Cela est très frustrant, car l’IA a tendance à nous bloquer très facilement, voire trop, même ce qui des fois va prolonger la durée des matches pour pas grand chose.

Dans les petits ajustements, c’est le “game breaker” qui retiendra votre attention. Le principe pour remplir votre barre est toujours aussi simple, on enchaine les feintes pour faire grimper la barre et on assure ce que l’on vient de faire en tirant au but. Une fois notre barre pleine, on la déclenche en appuyant sur un bouton et non plus en passant le centre du terrain.

Une fois fait, vous êtes comme dans un état de grâce et il est donc possible de faire des actions encore plus impressionnantes comme sauter littéralement par-dessus un joueur ou encore mettre un vent à tous les adversaires d’un coup. De plus, vos tirs seront plus puissants et les chances de marquer beaucoup plus grandes. Le changement cette année est qu’après un but, votre barre ne se vide pas et vous pouvez donc continuer à en profiter. Si vous en profitez pour faire des feintes et que vous tirez au but, votre barre se remplira d’elle-même, ce qui fait que vous pouvez la faire durer très longtemps.

Un bon joueur arrive à marquer trois, quatre, cinq, voire six ou sept buts.