Coupe du monde FIFA 2010 : revival

C’est officiel pour FIFA 10 : ce sera une finale 100% européenne, après la victoire hier soir des hollandais sur les Uruguayens.

Il faudra attendre ce soir pour savoir qui des Espagnols ou des Allemands rejoindront les Oranje mécaniques. La Coupe du Monde en Afrique du Sud avait fait naître pourtant de nombreux espoirs d’une victoire d’un pays africain. Sur « leur » sol, les équipes africaines pouvaient réaliser l’exploit. En dehors du pays hôte, auquel personne ne croyait vraiment, le Cameroun de Samuel Eto’o, l’Algérie de Karim Ziani ou encore la Côte-d’Ivoire de Didier Drogba ou l’Angleterre de Steven Gerrard faisaient figure d’épouvantail. C’est finalement le Ghana des champions du monde des moins de 20 ans qui a entretenu la flamme de l’exploit. Mais, au final, les équipes nationales africaines ont montré leurs limites, tant dans le jeu qu’en termes d’organisation, d’ambiance ou, tout simplement, de moyens financiers.

Si ce ne pas l’un…ce n’est pas l’autre non plus !

La débâcle africaine a permis aux Sud-américains de tenir leur rang avec pas moins de 4 représentants au stade des quarts-de-finale (Uruguay, Argentine, Brésil et Paraguay) comme dans beaucoup de tests de jeux FIFA d’ailleurs. Las, une seule équipe s’est qualifiée dans le dernier carré avec une grosse désillusion en prime pour les Argentins étrillés 4-0 par les Allemands et, dans une moindre mesure, pour les Brésiliens qui ont renoncé à un projet de jeu basé sur l’attaque. Finalement, ce sont les Européens qui renforcent leur domination sur le monde du ballon rond. On le savait s’agissant des clubs, puisque les championnats européens attirent tous les meilleurs joueurs de la planète et cannibalisent la grande majorité des capitaux.