revival Euro 2008 : l’Angleterre et l’Espagne au pied du mur

Transparente contre la Croatie, l'Angleterre de Wayne Rooney doit réagirQu’on se le dise, les éliminatoires du championnat d’Europe des Nations sont tout sauf une sinécure pour les grandes nations du ballon rond. La campagne de qualification pour l’Euro 2008, qui se disputera en Autriche et en Suisse, ne déroge pas à la règle. Particulièrement en difficulté, l’Angleterre et l’Espagne se retrouvent ainsi condamnées à réagir si elles ne veulent pas hypothéquer leurs chances de participation à la compétition.

Les casses-tête de McClaren
La dernière semaine internationale consacrée aux éliminatoires de l’Euro a tourné au cauchemar pour la sélection anglaise. Incapables d’inscrire le moindre but à Old Trafford face à la Macédoine (0-0), puis battus en Croatie (2-0) avec notamment un but contre son camp hallucinant de Gary Neville, les hommes de Steve McClaren ont grillé leurs jokers et doivent absolument remporter leurs deux prochains matchs (déplacements en Israël et en Andorre) pour rester au contact de la Croatie et de la Russie, les deux autres candidats à la qualification dans le groupe E, qui comptent respectivement 3 et 1 points d’avance au classement.

Histoire compliquer les choses, McClaren devra se passer de Michael Owen, toujours convalescent, ainsi que de Peter Crouch, Gary Neville, Jonathan Woodgate, Chris Kirkland et Ashley Cole (suspendu pour la rencontre contre Israël). Sans oublier le forfait de David Beckham milieu du Real Madrid  dont le retour en sélection semblait de plus en plus dans l’air du temps. Une cascade d’absences qui devraient propulser le jeune avant-centre d’Everton Andy Johnson parmi les titulaires. Rien de très rassurant pour une équipe qui a également perdu son dernier match amical contre l’Espagne en février.

Aragones confiant malgré tout
Du côté espagnol, il n’y pas pour autant de quoi faire les malins. Certes revigorée par son succès en terre anglaise, la Furia Roja se retrouve dans une situation tout simplement catastrophique sur le plan comptable. Avec 3 petits points glanés en 3 matchs dans le groupe F, les Ibères pointent à la cinquième place de leur poule à 9 longueurs de la Suède, leader devant le Danemark et l’Irlande du Nord. Autant dire que les hommes du très décrié Luis Aragones ne peuvent pas se permettre de signer une nouvelle contre-performance face au Danemark puis à l’Islande, leurs deux prochains adversaires.