Avis sur fifa 10 spécial coupe du monde – suite

L’intégration de près de cinquante scénarios, reprenant pour la totalité d’entre eux le déroulement de matches ayant marqué l’histoire de la compétition, contentera les hardcore gamers et les fans d’objectifs à réaliser. Au nombre de trois par matches, ces derniers sont plus ou moins exigeants et nécessiteront une bonne dose de (patience ?) sang froid. Exemple marquant : vous êtes catapulté à la 57e minute dans le match Argentine – Bolivie ; le score est de 6 à 1 en faveur de la Bolivie et votre objectif est de retourner la situation pour ne surtout pas perdre la rencontre (bien évidemment, vous contrôlez l’Argentine !). Une fois tous accomplis, vous débloquez un défi bonus, issu de la Coupe du Monde 2006 disputée en Allemagne.

Mais ce n’est pas tout. En effet, ce sont prêt de 64 nouveaux scénarios, téléchargeables gratuitement, qui seront mis en ligne durant la véritable Coupe du Monde 2010. Chacun d’entre eux reprendra les événements marquants du match disputé la veille, avec des objectifs précis. Plutôt innovant et permettant une rejouabilité virtuelle des matches réels tout au long de la compétition, ce mode Scénarios s’annonce aussi excitant que fun !

Au rang des nouveautés à proprement parler et pour renforcer l’aspect accessibilité décrit plus haut, l’éditeur a souhaité mettre au point une jouabilité simplifiée à destination de ceux qui n’ont jamais joué ou qui ne jouent pas régulièrement au foot sur consoles. Appelé aussi « Dad Pad », cette configuration ne comporte que deux boutons : l’un pour le tir et l’autre pour la passe. Le reste est géré par l’IA (sauf le déplacement, qui reste bien entendu contrôlé par le joueur avec le stick gauche), et permet donc au premier venu de prendre part à la rencontre et de défendre ses chances face à un joueur expérimenté. Injouable pour lui, cette configuration reste néanmoins très simple d’accès pour quelqu’un qui n’a pas les mécaniques du jeu.

Ingénieux, ce système permet idéalement d’initier les réfractaires, mais n’est en aucun cas une solution de substitution aux contrôles normaux, puisqu’il ne propose pas de réelle évolution. Si le joueur souhaite améliorer son jeu, l’étape supérieure est inévitablement la configuration dite « classique » des boutons. Voilà qui donne néanmoins la possibilité à papa de disputer un match avec son fils, sans passer par la phase d’apprentissage et de maîtrise des touches, plutôt décourageante.